Retour

La bonne idée : des abribus végétalisés

Image
Abris bus Végétalisé

Un peu partout, les idées fleurissent pour accompagner la nécessaire évolution de nos modes de vie dans un contexte de réchauffement climatique et de pollution de l’air. Le mobilier urbain peut, lui aussi, connaître des évolutions positives, comme la végétalisation de certains abribus.

  1. La nature en ville 

    Selon les modèles, le toit peut être agrémenté de mousses, identiques à celles que l’on trouve en forêt, ou de sedums, genres de plantes succulentes, résistantes aux différentes saisons et qui réclament peu d’entretien. Cette introduction de la nature en ville contribue en premier lieu à l’amélioration du cadre de vie des habitants, mais pas seulement. L’objectif est aussi de favoriser la biodiversité, en favorisant notamment les abeilles et autres pollinisateurs.
    Les plantes jouent aussi leur rôle de dépolluant – toutes proportions gardées, bien sûr – en absorbant les particules fines de l’air, dans les zones où ces dernières sont le plus concentrées : en bordure de voie. 

  2. Rafraîchir l’attente des voyageurs

    Les toits végétalisés ont par ailleurs l’avantage d’absorber l’eau de pluie, maintenant ainsi une fraîcheur qui permet de faire baisser de 2 °C la température sous l’abri pour les usagers, en période estivale. C’est une belle façon de lutter contre les îlots de chaleur, avec un effet appréciable non négligeable pendant les canicules, de plus en plus fréquentes à l’avenir. 

  3. Une installation progressive

    D’un point de vue pratique, les végétaux ne peuvent pas être simplement « posés » sur des abribus classiques ; en effet, ces derniers ne sont pas conçus pour supporter un tel poids. Ceci explique que l’on ne puisse installer ces nouveaux abris que dans les endroits où ils doivent être changés, pour cause de vétusté, par exemple. En France, des abribus végétalisés ont été installés à Strasbourg et près de Lille, en expérimentation, mais aussi à Rouen, Nanteuil-lès-Meaux, Bordeaux… Dans cette métropole, on a décidé d’aller plus loin par le biais d’une campagne de rénovation/changement vers des abribus de nouvelle génération. Ceux-ci, en plus du toit végétalisé, sont équipés de leds, avec détecteurs de présence (pour une consommation économe en énergie) tandis que l’affichage est réalisé avec du papier 100 % recyclé et de l’encre végétale.

    En Europe, les « toits vivants » fleurissent déjà aux Pays-Bas, au Danemark, en Suède et au Royaume-Uni où ils sont surnommés les Bee Bus Stops (« arrêts de bus pour abeilles ») et plébiscités par les habitants.

"