Retour

Manger en circuit court

Image
Manger en circuit court

Nous sommes de plus en plus nombreux à nous préoccuper de ce que nous mettons dans notre assiette, pour notre santé d’abord, mais aussi pour préserver la planète. Qui ne s’est pas interrogé après avoir acheté des kiwis bio de Nouvelle-Zélande, ou du miel estampillé « Origine : UE et non-UE » ? Une bonne idée pour améliorer notre façon de consommer est de penser « circuit court » !

  1. Qu’appelle-t-on « circuit court » ?

    Un circuit court, c’est quand le producteur (agriculteur, éleveur, maraîcher…) vend, soit directement au consommateur, soit indirectement, à condition qu’il n’y ait qu’un seul intermédiaire.
    Cependant, cette définition ne comporte pas de critère de distance géographique. C’est donc un élément à vérifier, dès lors qu’il y a un intermédiaire. Dans les faits, on constate toutefois que l’origine locale et écologiquement responsable est le plus souvent privilégiée dans ce type de circuit.

  2. Quelles sont les qualités du circuit court ?

    À condition que les produits proviennent d’un périmètre restreint, le circuit court présente de multiples avantages. Outre le fait de réduire le transport et ses conséquences environnementales, il nous permet de savoir dans quelles conditions les aliments que nous achetons ont été produits. Ces fruits ont-ils poussé avec des pesticides ? Comment les animaux ont-ils été élevés et nourris ? Nous pouvons obtenir des produits de qualité pour mieux consommer.
    Par ailleurs, cela permet une rémunération plus équitable pour le producteur, qui peut fixer lui-même un prix cohérent avec la qualité de ses produits. Et, argument non négligeable en cette période de baisse du pouvoir d’achat, le prix pratiqué est souvent plus intéressant pour le consommateur aussi.
    Acheter des produits frais, de saison, produits localement nous permet donc de réaliser un achat responsable.

  3. Comment trouver un circuit court ?

    Plusieurs solutions s’offrent à nous pour « consommer local ». Tout d’abord, on peut acheter directement sur les marchés ou à la ferme. Certaines d’entre elles proposent des cueillettes, pour un moment ludique en famille, ou un système de commande à l’avance, voire un « drive fermier » ! Le réseau « Bienvenue à la ferme »  peut permettre de localiser ces producteurs. Il est également possible d’adhérer à une AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne). Dans ce système, un groupe de consommateurs s’associe et paie à l’avance un producteur local pour qu’il lui fournisse chaque semaine un panier d’aliments frais. Enfin, vous pouvez tout simplement vous arrêter dans un petit magasin de producteurs pour acheter vos produits locaux.
    Pour vous aider à trouver un circuit court à côté de chez vous, l’UFC-Que Choisir a mis en ligne une carte interactive  des initiatives locales.
    En définitive, privilégier les circuits courts pour préserver la planète et notre santé contribuera un peu plus à faire de nous de vrais consom’acteurs

"