Initiatives citoyennes et supermarché coopératif

Responsabilité sociale

Initiatives citoyennes et supermarché coopératif

On en compte moins d'une trentaine en France où ils fleurissent depuis deux à trois ans. Les supermarchés coopératifs prônent un mode de consommation alternatif : en leur sein, on est à la fois client, sociétaire et travailleur bénévole. L'idée n'est ni française, ni nouvelle. Le concept vient de New York, où la Park Slope Food Coop existe déjà depuis 1973. Ce supermarché de 1800 m2 ouvert tous les jours de l'année est géré par plus de 17 000 membres. Vous pouvez retrouver ici une carte de France pour localiser le plus proche de chez vous.

Chaque magasin fonctionne de manière autonome, il peut donc y avoir des différences notables suivant les projets. Si, dans un modèle participatif, le coopérateur peut acheter des produits, et participe au fonctionnement du commerce, cela se fait quelquefois sur la base du volontariat, quelquefois sur une base obligatoire.

  1. C’est quoi un supermarché coopératif et participatif ?

    Supermarché : même si le terme peut avoir mauvaise presse on parle bien ici d’un lieu de vente comme un magasin alimentaire classique. Mais les clients sont co-gérants ou co-propriétaires du magasin. C’est une coopérative mais aussi construite sur un modèle participatif car chaque membre accepte dans le contrat initial de consacrer 3h de temps par mois (vacation) au fonctionnement du supermarché, et le travail ne manquera pas : rayonnage, caisse, nettoyage, compta/gestion, achats, ...

  2. Le plus récent vient de s’ouvrir dans le sud de Nantes à Rezé

    Le supermarché Scopéli est le premier supermarché coopératif de la métropole Nantaise En plus d'être coopératif, il est bio et met en avant les producteurs locaux, les circuits courts et les produits de saison. Ce sont les membres Scopéli qui assurent toutes les tâches essentielles au fonctionnement de l'établissement ce modèle de gestion permettant de pratiquer des prix raisonnables sur des produits de qualité (artisanaux, bios, locaux, ...) tout en rémunérant les producteurs comme il se doit.

    A l’instar des garages solidaires, il s’agit aussi de redonner du sens à l'acte de consommation. Sans compter que le fait d'appartenir à un projet collectif, permet de créer du lien, de se rencontrer.