Les chiffres et les impacts de la pollution dans le monde

Développement durable

Les chiffres et les impacts de la pollution dans le monde

En dehors de détruire notre écosystème, la pollution tue et représente 20% des décès dans le monde. Selon une étude 2020 menée par des chercheurs de Harvard, 9 millions de personnes sont mortes prématurément en 2018 à cause de la pollution de l'air. L’OMS avait prévu un chiffre de 4 millions.

La mauvaise qualité de l’air augmente aussi vite qu’une pandémie et pourtant ce n'est pas sur ce terrain que nous sommes le plus mobilisés. En France l’étude démontre que c’est 100.000 personnes par an tuées par les particules fines issues de la combustion des énergies fossiles.

Puisque nous parlons de chiffres, la pollution c'est aussi évidemment une histoire d'argent. Cela coûterait 100 milliards d'euros à la France chaque année, vous pouvez voir le compteur tourner sur le site planescope.com

  1. Bilan Carbone monde

    Nous l'évoquions dans un précédent article intitulé « quel pays pollue le plus », le bilan carbone le plus mauvais est généré par les 3 pays les plus industrialisés au monde : La Chine ; les Etats-Unis et l'Inde. Mais la lecture d'un bilan carbone par pays doit s’interpréter en prenant en compte le contexte de la mondialisation et des échanges commerciaux. 

    Nous savons que si la Chine et l'Inde sont des gros pollueurs c'est principalement pour fabriquer nos produits et pas du tout pour le bien de la population locale qui subit au contraire l’effet direct d’une très mauvaise qualité de l’air.

    Un bilan carbone ramené au nombre d'habitants en Chine est inférieur au pays de la péninsule arabique dépendant de l'industrie pétrolière et ayant une faible population. En 2021 c’est le Qatar qui pollue le plus par rapport à son nombre d’habitant.

    En Europe c'est l'Allemagne qui émet le plus de CO2 et cela va encore s’aggraver. En effet quelques jours après la catastrophe de Fukushima au Japon l'Allemagne annonçait l'arrêt des centrales nucléaires et cela a été suivi des faits puisque les dernières centrales nucléaires allemandes devraient s'arrêter fin 2022 par conséquence l'Allemagne reste encore très dépendante du charbon en attendant sa mutation vers des énergies propres. Quelle que soit son opinion sur l'énergie nucléaire on peut reconnaître à l'Allemagne de faire avancer les choses concernant la transition énergétique.

    En France l'objectif est de diviser par 4 nos émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050 en agissant principalement sur l’habitat et les transports.

    C’est à chacun de nous d’agir en privilégiant l’achat et la consommation locale plutôt que d'acheter un produit qui fera le tour de la terre en moins de 12h.