Retour

L’aberration des bateaux usines continue

Image

Les bateaux usines sont conçus pour capturer un maximum de poisson en un minimum de temps et ils ne font pas dans le détail. Le poisson n’a aucune chance lorsqu’un bateau usine relève ses filets, ce sont des milliers de poissons morts pour rien dans le sillage du bateau. Des poissons rejetés à la mer car ils ne rentrent pas dans le quota ou dans le gabarit prévu pour les grandes surfaces.  La taille du filet, la pompe géante qui les aspire, ramassent tout d’un seul tenant et ne fait pas la différence.  Toute la faune marine est piégée, dauphins, cétacés, thons ou baleines, un bateau usine c’est une moyenne de 150 tonnes de poissons péchés en 1 nuit.

Les bateaux usines pillent les océans à grande échelle pour alimenter nos supermarchés en poissons à bas prix mais aussi pour fabriquer du surimi ou de la farine animale pour nourrir les saumons d’élevage ou les poules en batterie.

Ces monstres tueurs existent depuis longtemps et les plus vieux arrivent en fin de vie et nous aurions pu espérer un sursaut vers une pèche raisonnée et moins destructrice ce n’est malheureusement pas encore le cas et les chantiers navals du monde construisent et fournissent des nouvelles générations de bateaux usines encore plus performants, encore plus destructeurs.

  1. Le plus gros chalutier du monde est Russe

    Les chiffres donnent le tournis, le Vladivosktok 2000 (anciennement Lafayette puis Damanzaihao) qui change assez régulièrement de nom et de pavillon pèse 49.367 tonnes pour une longueur de 228 mètres. Il peut pêcher 547.000 tonnes de poissons par an.

    La France n’est pas en reste avec le remplacement en 2020 de l’Hermine qui arrivait en fin de vie pour un nouveau chalutier de 81 mètres de long bardé d’électronique pour ne laisser aucune chance aux bans de poissons ciblés par le bateau.

    Amarré à Saint-Malo le Scombrus fait la fierté de certains habitants et le malheur des pêcheurs et des organisations environnementales. Ce nouveau navire mesure 81 mètres de long sur 17 de large, il peut pêcher à lui tout seul 200 tonnes de poisson par jour, alors qu’un bateau de moins de 12 mètres pêche autour de quelques tonnes par an..

    Chaque année c’est une quinzaine de bateaux usines présents au large des côtes françaises, dans la Manche ils étaient au nombre de 8 en décembre 2021. Ils vident la Manche de ses poissons, laissant des miettes aux artisans pêcheurs français et anglais. Une illustration de l'irresponsabilité de la pêche industrielle en Europe.

"