Retour

Le sisu ou la force intérieure des Finlandais

Image
Le sisu ou la force intérieure des Finlandais

Connue comme l’un des pays où les gens sont le plus heureux, la Finlande tire peut-être sa force d’une philosophie de vie, le sisu, transmise de génération en génération, mais dont chacun peut s’inspirer.

  1. Un état d’esprit

    Le mot finnois sisu, intraduisible, évoquerait une force intérieure venant des « tripes », d’après Joanna Nylund, auteure de Sisu, l'art finlandais du courage (éditions de l'Homme) et à laquelle les Finlandais font appel en cas de difficultés. La conscience de cette force leur confère courage, persévérance et résilience. C’est cet état d’esprit qui leur aurait par exemple permis de résister lors de l’invasion soviétique en 1939, malgré une infériorité flagrante au départ : ils se sont organisés en petits groupes et, en s’appuyant sur leur aisance à skis, ont réussi à disperser l’ennemi. « Ne jamais baisser les bras même quand tout semble perdu d’avance » et « sortir des sentiers battus pour trouver une solution, pas après pas » sont donc les premiers principes de cette philosophie de vie.

  2. S’inspirer du sisu au quotidien

    Loin d’être réservé à la seule gestion des difficultés, le sisu permet aux Finlandais d’avoir la bonne attitude pour vivre au jour le jour. De la même manière qu’avec le hygge danois  ou le lagom suédois, chacun d’entre nous pourrait y puiser des idées inspirantes. D’abord, il convient de planifier ses objectifs, en les découpant en étapes intermédiaires facilement accessibles à notre niveau et qui permettent d’avancer pas à pas.
    Ayant un lien particulier avec la nature, les Finlandais aiment aussi sortir de leur zone de confort ; en s’offrant des expériences inconfortables (comme vivre le temps des vacances dans un chalet d’été sans eau courante, ou se rendre au travail à vélo toute l’année, quelle que soit la météo), ils ont la possibilité de surmonter cet inconfort, ce qui fait grandir la confiance en soi. La connexion avec la nature augmente encore ce sentiment de bien-être.
    La qualité de la relation à soi-même et aux autres est aussi primordiale et repose sur deux valeurs : honnêteté et intégrité. Il s’agit de dire honnêtement aux autres ce qu’on pense, tout en maintenant un climat de respect et d’écoute. La validation d’autrui n’est pas à rechercher en soi, il faut d’abord faire confiance à son instinct, et le suivre.
    Les petits Finlandais sont éduqués dans cette philosophie : guidés vers l’autonomie, sans être surprotégés, et encouragés à persévérer. La présence d’un climat arctique est certes un excellent terrain de jeu pour s’aguerrir dès le plus jeune âge.

"