Retour

Les coulisses du tournage d’un remplacement de pare-brise GLASSEO à QUIMPER

Image

Quimper capitale de la Cornouaille

Située au cœur de la Bretagne sud, Quimper est la préfecture du Finistère.
Ici la culture bretonne n’est pas une rigolade car Quimper  est aussi la capitale de la Cornouaille et une balade dans la ville offre un véritable voyage dans le temps.
Maisons pittoresques, cathédrale gothique chargée d’histoire, rues pavées et rempart, la ville est le décor d’un film de cape et d’épée qui vous transporte au Moyen Âge.
En dehors de sa richesse historique, Quimper est aussi le berceau de plusieurs de nos grands navigateurs comme, Philippe Poupon ou Jean le Cam. Mais le tournage du jour n’avait aucune épée ni bateau de course au large prévus dans le scénario.
 

  1. Tournage gestes métiers GLASSEO à QUIMPER

    Le tournage eu lieu le jour le plus froid du mois de décembre dans notre centre logistique Glasseo à Quimper. Lorsque l’équipe technique arrive avec une température polaire de moins 1 degré sur un sol gelé, ils comprennent vite que le tournage aura lieu en extérieur et qu’il vaut mieux mettre une deuxième couche de pull pour tenir le matériel sans trembler… En parallèle, le ciel un peu gris n’étant pas des plus lumineux il fallut monter quelques lumières d’appoint… Mais je n’insisterai pas sur le temps breton au risque de recevoir les foudres de nos amis celtiques qui n’aiment pas trop qu’on les chatouille sur le temps qu’il fait. D’ailleurs comme je ne suis pas très courageux je rajouterai qu’en Bretagne il ne pleut jamais ! Toutes les villes ayant la chance d’avoir un micro-climat digne de l’océan Indien…

    Le tournage commence avec le démontage d’un pare-brise réalisé pour l’occasion sur une Audi Q3. Et le balai débute, avec l’enchainement de gestes techniques incroyables de précisions et de finesses. Nos deux techniciens, David et Kevin s’agitent de concert dans une chorégraphie millimétrée où chacun a son rôle pour se coordonner presque naturellement pour démonter le pare-brise.

    Assez impressionnant quand on n’est pas du métier. Même surprise sur les outils qui sont atypiques car spécifiques. Les roulis et les câbles virevoltent d’une main à l’autre pour découper en douceur le pare-brise qui finira au recyclage.  Après le nettoyage en règle du pourtour de la carrosserie dénudée vient le moment de poser le nouveau pare-brise. Cela parait plus simple sur le papier... Mais pas vraiment en fait.

    Il faut en effet appliquer la colle à la main sur tout le pourtour du pare-brise neuf avant de la poser. Et là, quand vous voyez le technicien réaliser ce geste vous pensez à vos collages maison qui ont souvent été une catastrophe avec de la colle partout dans une main et le sopalin dans l’autre qui ne vous aident pas à enlever les gros pâtés qui dégoulinent de chaque côté de votre montage.

    David, le responsable technique et formateur Glasseo réalise un geste métier parfait d’une précision digne d’un horloger suisse. Car pour réaliser cette manipulation, il faut la juste quantité de colle à la bonne hauteur et la bonne distance sur les 4 coins du pare-brise et appliquer cela en un seul geste ! Une erreur de dosage ou un léger tremblement de la main et il faut tout nettoyer et tout recommencer ! Inutile de vous dire qu’il est préférable de faire appel à des experts... Ensuite il faut placer le pare-brise de manière parfaite et ceci non plus n’est pas des plus simples. L’ensemble a donné de magnifiques images que nous vous dévoilons très vite sur notre site web et nos réseaux sociaux.