Retour

Les possibilités de l’autopartage

Image
Les possibilités de l’autopartage

Défini comme un « service de mise à disposition d’un véhicule, pour une durée limitée et un trajet de son choix », l’autopartage fait partie des alternatives pour développer une mobilité durable. 

  1. Pour qui ? 

    L’autopartage s’adresse essentiellement aux personnes qui ne possèdent pas de véhicule personnel, ou dont le foyer n’en possède qu’un pour deux conducteurs. Il permet alors d’effectuer des déplacements occasionnels qui ne peuvent se faire à pied, à vélo ou en transport collectif. L’autopartage peut aussi intéresser les touristes, sur leur lieu de séjour.

    Pour l’instant, les territoires denses en population sont les mieux servis : 100 % des métropoles, 83 % des villes entre 50 000 et 250 000 habitants, mais seulement 2 % des communes de moins de 50 000 habitants, selon l’Association des acteurs de l’autopartage (AAA).

  2. Les différents types d’autopartage

    • L’autopartage entre particuliers :Un particulier met à disposition son véhicule, directement ou en passant par une plateforme (exemple : Getaround).
    • L’autopartage en boucle :L’utilisateur réserve un véhicule pour une durée déterminée, et le retour se fait dans la station de départ. En général, le tarif est à l’heure, avec un supplément par kilomètre, avec ou sans abonnement.
    • Le « free-floating » ou autopartage « sans station » : Dans ce cas, il n’y a pas besoin de réserver ni de ramener le véhicule au point de départ. La tarification se fait souvent « à la minute », ou par un abonnement.
  3. Les avantages du système 

    Outre le fait d’apporter une solution de mobilité aux personnes n’ayant pas de véhicule personnel, l’autopartage permet de réduire considérablement les frais pour les particuliers n’effectuant que des déplacements ponctuels (vacances…). Il peut aussi être agréable de pouvoir choisir un type de véhicule en fonction de ses besoins du moment : par exemple, je peux utiliser une citadine pour une sortie en ville, une familiale pour les vacances et même essayer une hybride ou une électrique, etc. Pour les entreprises ou les collectivités, l’autopartage peut se révéler être une solution intéressante, qui permet de mutualiser leur flotte pour en optimiser le coût.

    Le bénéfice au niveau environnemental est également bien réel : l’autopartage peut ainsi éviter l’achat d’un deuxième véhicule peu utilisé dans le foyer. Selon l’enquête nationale « Autopartage 2022 » de l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), une voiture en autopartage remplace 5 à 8 voitures personnelles, supprime entre 10 000 et 19 000 km en voitures personnelles par an et libère 0,9 à 3 places de stationnement en voirie ! De plus, cette pratique aurait tendance à ouvrir les autopartageurs sur l’utilisation d’autres modes de mobilité douce ou durable, comme la marche, le vélo et le transport en commun. Un joli cercle vertueux !

"