Comment gérer sa consommation digitale de manière plus vertueuse

Développement durable

Comment gérer sa consommation digitale de manière plus vertueuse

Parce que c'est invisible qui s'en soucie ? Nous avons plus ou moins conscience de notre pollution quotidienne en fonction de notre mode de vie en prenant la voiture ou en mangeant un morceau de viande. On se doute aussi que surfer sur le web ce n’est pas terrible mais pas plus que ça. Comment mesurer mon empreinte numérique ? Existe-t-il des gestes simples pour diminuer ma pollution digitale ?

Selon WWF, il y a dans le monde 9 milliards d’appareils, dont 2 milliards de smartphones, 1 milliard d’ordinateurs, 5 à 7 milliards d’objets connectés, 45 millions de serveurs, 800 millions d’équipements réseaux comme nos box maison. Tous ces appareils sont connectés et font transiter d’énormes quantités de données sur internet. On est assommé par les chiffres mais, qu’en est-il de mon impact personnel.

  1. Agir au sein de son entreprise pour réduire son empreinte environnementale du numérique.

    Selon le CERDD  (Centre ressource du développement durable), un salarié français émet chaque année 514 kg de GES par ses pratiques numériques, soit l’équivalent de 3.100 km en voiture.
    Comme nous sommes à priori plus consommateur de numérique et d’appareils au bureau, c’est en priorité en entreprise qu’il faut agir. Chez Glasseo par exemple nous avons revu notre politique d’achat et spécifiquement sur le parc informatique, nous ne renouvelons nos appareils que lorsqu’ils deviennent irréparables. Mais le plus efficace reste le geste de chacun d’entre nous et le partage de solutions en interne entre salariés.  

  2. Quelques solutions simples à mettre en œuvre pour devenir un internaute éco responsable :

    C'est un peu kafkaïen car c’est en téléchargeant quelques applications ou logiciels que vous pouvez facilement diminuer votre impact. En vous équipant par exemple d’un logiciel qui supprime les spams. Car, en dehors de polluer votre boite au sens propre du terme, ce spam brûle de l’énergie tant qu’il n’a pas été supprimé puisqu’il est stocké sur votre ordinateur et dans le cloud. Si malgré les efforts de votre service informatique vous continuez à en recevoir alors, pensez à les supprimer régulièrement.  Idem pour les dossiers et autres archives que vous conservez précieusement sur votre ordinateur et dans le cloud.  Faire le ménage sur votre ordinateur fait du bien à la tête et à la planète.
    Soyez précis lors de vos recherches sur internet, plus vous utilisez des mots-clés précis plus vous limitez la sollicitation des serveurs du monde entier donc la consommation d'énergie. Sur le même thème, pour les sites internet que vous visitez régulièrement, pensez à les mettre en favoris dans votre navigateur pour limiter vos requêtes.

    Que vous soyez équipé de Mac ou de PC les 2 systèmes proposent des réglages de mise en veille afin d'éviter de garder votre ordinateur allumé. C'est la fonction Start&Go que nous connaissons dans nos voitures.

  3. Faire un petit régime pour perdre un peu de poids numérique.

    Comme pour tous les régimes c’est la chasse aux calories superflues. Lors de vos échanges numériques, pensez à réduire le poids de vos documents et/ou photos/vidéos avant de les envoyer.

    Pour les documents vous pouvez les transformer en PDF, le poids est instantanément réduit de manière simple. Autre astuce : plutôt que d'envoyer le document pensez à insérer un lien si celui-ci est partageable.

    Pour vos échanges de photos et de vidéos nous vous recommandons la plateforme FileVert
    Startup Française de transfert de fichiers vertueux et responsables. Attention, une fois le lien envoyé votre destinataire doit rapidement télécharger les fichiers sinon le lien ne sera plus valable au bout de quelques jours. Faible prix à payer pour avoir une attitude numérique écoresponsable.