Retour

Comment recycler son bateau en fin de vie

Image
Comment recycler son bateau en fin de vie

On pourrait croire que cela existe depuis longtemps et pourtant c’est seulement depuis 2019 que la France s’est équipée d’un véritable outil pour recycler les bateaux en fin de vie. Issue de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, l’État a créé l’APER (Association pour la Plaisance Eco-Responsable). Cette association gère une filière de déconstruction éco-responsable. C’est un dispositif unique au monde dans le domaine de la plaisance qui permet de proposer aux propriétaires de bateaux en fin de vie, une solution clé en main, facile, gratuite et écologique.
 

  1. Recycler son bateau en 1 clic

    Tout se passe en ligne ici :  RECYCLER MON BATEAU   
    Vous serez guidé pas à pas pour faire votre demande de déconstruction.

    Les grandes étapes sont simples :

    • Vous renseignez votre dossier en ligne, puis, vous choisissez le centre de déconstruction agréé le plus proche de chez vous qui vous contactera.
    • Votre dossier doit être validé par l’administration maritime et douanière pour que l’ APER valide votre dossier.
    • Votre bateau est ensuite récupéré par un transporteur pour être livré au centre qui entamera sa déconstruction.
    • Cerise sur le gâteau, c’est l’APER qui gère la désimmatriculation et de la radiation de pavillon

    Si l’opération de déconstruction est gratuite, le coût du transport reste à votre charge.
    Sauf si vous avez la chance de vivre en région Bretagne. En effet la Région s’est fixée l’objectif de recycler 1.000 bateaux en fin de vie en 2022. Du coup, les frais de transport sont pris en charge à l’occasion d’une opération spéciale jusqu’au 31 décembre 2022 !! Profitez-en vite !

  2. Les risques en cas d’abandon

    En 2021, le tribunal administratif de Nantes a entériné la « contravention de grande voirie » qui avait été infligée en juillet 2019 au propriétaire d’un bateau « en état d’abandon » amarré dans le port de Bouin.  Résultat : une amende de 1 250€ pour l’indélicat. Mieux vaut prendre les devants donc. En parallèle, et depuis 2016, les professionnels du nautisme peuvent vendre aux enchères les bateaux abandonnés dans les chantiers. Si la procédure reste un peu compliquée, l’ensemble de ces dispositifs devraient permettre une fin de vie plus heureuse pour les bateaux pour la plus grande joie de l’écosystème maritime.

    Dans le cadre de nos actions pour la préservation de l’environnement, tous les pare-brise sont collectés et recyclés depuis très longtemps chez GLASSEO . Le verre est refondu et le plastique est normalement utilisé pour faire d’autres produits.

"