Les cargos à voile arrivent bientôt

Développement durable

La marine marchande transporte 90% du commercial mondial en volume. L’enjeu est gigantesque et la courbe de croissance continue de croitre. Nous le savons tous nos produits souvent fabriqués en Asie et achetés sur une plateforme e-commerce nous parviennent après un long voyage à travers les mers, transportés par des cargos géants et donc très polluants. Le transport maritime est par exemple responsable de 4 % des émissions de gaz à effet de serre.

Nous sommes convaincus depuis longtemps chez Glasseo que pour réduire notre impact environnemental c’est d’abord notre comportement d’achat personnel qu’il faut modifier. Par exemple en favorisant le circuit court ou en réparant plutôt de que de remplacer systématiquement.  

  1. Le monde maritime en plein bouleversement.

    Comme tous les secteurs liés au transport, le maritime se doit d’innover. Poussé par des clients qui demandent de plus en plus un transport vertueux de leurs produits. En effet, impossible pour une marque d’estampiller son produit vedette d’un logo bio ou durable si celui-ci a mis trois semaines à venir après avoir traversé 2 mers et 2 canaux à grands coups de fuel lourd.

    En utilisant la force du vent pour construire une nouvelle logistique maritime sobre en carbone, le transport à la voile offre des perspectives de développement économique et d’innovation.

  2. Plusieurs projets Français de cargo à la voile en construction !

    L’entreprise bretonne TOWT porte depuis 5 ans un projet de construction d’un navire de 67 mètres et qui pourra transporter 1000 tonnes de marchandises. Il devrait sortir de l’eau pour la fin de l’année 2021.

    La société prévoit 4 navires supplémentaires à venir dans les prochaines années. L’entreprise qui a bien compris l’enjeu commercial propose d’estampiller les produits ayant été chargés à son bord d’un label maison qui garantit au consommateur une navigation décarbonée.

    Une belle pépite française la société, NEOLINE ambitionne quant à elle de mettre à l’eau des navires pilotes consommant entre 80% et 90% de fuel en moins grâce à ses 90.000 mètres carrés de voile, puis la construction de navires de plus en plus grands.

    Les croisiéristes ne sont pas en reste avec la construction en ce moment au chantier de l’Atlantique d’un paquebot à propulsion hybride vélique-électrique de nouvelle génération. Le SILENSEA. Long de 200 mètres et pouvant accueillir 300 passagers. On vous encourage à voir la vidéo de la maquette de ce magnifique voilier du futur. Accessible ICI

    Tous ces projets ont pris un peu de retard en raison de la crise sanitaire mais il y a derrière chacun d’eux une réelle ambition de construire une nouvelle marine marchande ou de loisirs plus respectueuse de l’environnement tout en étant économiquement viable. Les prototypes et autres maquettes photos promettent de belles lignes à contempler pour les amateurs de bateaux alors, rendez-vous en 2022 pour voir les premiers spécimens naviguer de nos propres yeux.