Recyclage pare-brise ? Pas si simple

Expertise technique

La collecte du verre est la première collecte sélective mise en place en 1976. Elle vient en réponse à la nécessité de réaliser des économies d’énergie suite aux chocs pétroliers de 1973. C’est l’une des premières mesures populaires dans la lutte contre la pollution. Nous avons désormais tous accès à un point de collecte pour donner une deuxième vie à nos bouteilles et autres objets en verre.

De par la nature de notre activité, nous voyons passer de nombreux pare-brise dans nos dépôts à travers toute la France. La question du recyclage a été l’une de nos préoccupations depuis très longtemps. Mais recycler une vitre auto n’est pas aussi simple que la bouteille en verre.

  1. Le mariage du verre et du plastique.

    Le pare-brise est fabriqué dans le but de vous protéger en cas de débris ou d’accident. Il parait évident qu’il faut éviter qu’il se brise en mille morceaux lors d’un impact.

    C’est pourquoi le pare-brise est composé de deux plaques de verre entre lesquelles se trouve un film de polyvinyle butyral ou PVB qui permet de retenir les éclats après un bris. Il faut donc retirer le film plastique pour récupérer le verre qui pourra être recyclé.

    Une vitre de pare-brise est composée de sable siliceux à 70 %, Pour le recycler, le verre est placé dans un broyeur pour être concassé et tamisé. Le résultat appelé Calcin sert de base à la fabrication de nouveaux objets en verre. Mais le calcin ne sert jamais à fabriquer de nouveaux pare-brise. 

  2. La gestion du pare-brise par milliers chez Glasseo.

    Dans le cadre de nos actions pour la préservation de l’environnement, tous les pare-brise sont collectés et recyclés depuis très longtemps chez GLASSEO. Le verre est refondu et le plastique est normalement utilisé pour faire d’autres produits.

  3. La solution idéale pour éviter les déchets

    Même si parfois le remplacement s’avère inévitable, il n’est pas toujours nécessaire de changer votre pare-brise. Les techniciens Glasseo sont à même de juger devant vous la pertinence de l’action à réaliser en fonction de la taille des éclats et/ou de la profondeur de la fissure. Dans la mesure du possible sans risque pour votre sécurité, la solution idéale consiste donc à réparer plutôt que de remplacer.